Royaume du Maroc - A propos de la mission - Plan du site - Liens utiles
 Discours royaux
 Séminaires
 Candidature du Royaume du Maroc au Conseil des Droits de l'Homme 2014 -2016
 
 Communiqués
 Séminaires sur l'initiative Marocaine d'autonomie pour le Sahara
 Parachèvement de l’intégrité territoriale
 Grandes thématiques



Convention RAMSAR

LA CONVENTION DE RAMSAR SUR LES ZONES HUMIDES

La convention de RAMSAR sur les zones humides est un traité intergouvernemental qui sert de cadre d’action national et de cadre de coopération internationale pour la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides et de leurs ressources. Adoptée dans la ville iranienne de Ramsar en 1971, la convention est entrée en vigueur en 1975. Il s’agit du seul traité mondial sur l’environnement qui traite d’un écosystème particulier.

L’objectif de la Convention est de « favoriser la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides par des mesures propres au plan national et par la coopération internationale comme moyens de parvenir au développement durable dans le monde entier ».

Les parties contractantes à cette convention s’engagent à :
• Designer au moins une zone humide qui satisfasse aux critères d’inscription sur la liste des zones humides d’importance internationale « liste Ramsar » et garantir le maintien des caractéristiques écologiques de chaque site Ramsar. Plus de 1400 zones humides, soit plus de 120 millions d’hectares sont inscrit à la liste Ramsar. Le Maroc a désigné 24 sites Humides au niveau national, représentant une surface de 14 350 hectares.
• Promouvoir l’utilisation rationnelle de toutes les zones humides de leur territoire, au travers de leur plan d’aménagement nationaux, sans oublier la conservation et la gestion des zones humides ;
• Promouvoir la formation en matière de recherche, de gestion et d’utilisation rationnelle des zones humides ;

Le Maroc est partie contractante de la Convention depuis 1981 et participe aux travaux des Conférences des Parties.

Dans le cadre de la mise en oeuvre des orientations de la convention, le Haut Commissariat aux Eaux et Forets et à la Lutte contre la Désertification a engagé des actions visant le renforcement des efforts en matière de conservation de la biodiversité des zones humides et la promotion du développement local et participatif.
Ces actions concernent :
• la mise en place du Comité national RAMSAR regroupant les départements ministériels concernés, les institutions de recherche et les ONGs actives dans le domaine de la conservation ;
• la désignation et la mise en place de l’unité focale nationale du réseau nord africain des zones humides ;
• la création du Centre marocain pour les zones humides ;
• la réalisation d’un inventaire des sites humides et l’inscription de 20 sites au niveau national, dont la réserve biologique de Merja Zerga (région de Larache) d’une superficie de 7300 ha (www.viajem.com); la réserve biologique de Sidi Boughaba (région de Khenifra) d’une superficie de 600 ha, et celle d’Aguelmane Afennourir (région d’Ifrane) de 2510 ha, et enfin ; la lagune de Khnifiss (région de TanTan) d’une superficie de 6500 ha ;
• La mise en place en 2003 d’un Centre de Recherche pour la Protection des Zones Humides (au parc zoologique de Temara).