Royaume du Maroc - A propos de la mission - Plan du site - Liens utiles
 Discours royaux
 Séminaires
 Candidature du Royaume du Maroc au Conseil des Droits de l'Homme 2014 -2016
 
 Communiqués
 Séminaires sur l'initiative Marocaine d'autonomie pour le Sahara
 Parachèvement de l’intégrité territoriale
 Grandes thématiques



Conférence Mondiale sur la Prévention des Catastrophes

Le Maroc, Membre du Bureau du Comité préparatoire , a été élu, le 18 janvier 2005, à Kobé, vice-président de la Conférence représentant le Groupe Africain.

La Conférence Mondiale sur la Prévention des Catastrophes se tiendra à Kobé Hyogo au Japon du 18 au 22 Janvier 2005, conformément à la Résolution A/RES/58/214 de l'Assemblée Générale des Nations Unies en date du 27 Février 2004, lors de sa 58ème Session. Le projet de résolution était présenté par le Maroc, le 3 Novembre 2003 au nom du Groupe 77 et de la Chine et dont les co-auteurs sont l'Australie, le Japon, la Nouvelle Zélande, la Suisse, le Tadjikistan et les Etats Unis d'Amérique.

Cette Résolution ainsi que celle sur les catastrophes naturelles et la vulnérabilité traduisent l'intérêt accru et la préoccupation grandissante de la communauté internationale à l'égard de la thématique de réduction des risques des catastrophes qui, de par les lots de malheurs qu'elle .provoque, constitue un handicap majeur devant le développement durable des pays en développement, notamment en Afrique.

La Conférence reposera sur les résultats de l'examen de la mise en œuvre de la stratégie de Yokohama et son plan d'action de 1994 dont l'objectif est l'évaluation des accomplissements, des lacunes et des défis dans le domaine de la prévention des catastrophes, l'identification de bonnes pratiques et l'élaboration d'un ensemble d'objectifs et de domaines d'actions pour la prévention des catastrophes dans le cadre de la mise en œuvre des objectifs du Millénaire et ceux du Plan de mise en œuvre du Sommet Mondial à Johannesburg sur le développement durable.

Elle s'assigne comme objectifs, entre autres, la conclusion de l'examen de la stratégie de Yokohama et son plan d'action, la définition des activités à entreprendre et les ressources à mobiliser pour réaliser les dispositions du plan de mise en œuvre de Johannesburg sur le développement durable, l'échange d'expérience et de pratiques en la matière ainsi que la sensibilisation pour une meilleure instauration de mesures de prévention, de dispositifs adéquats et de structures institutionnelles requises.

Aussi, la Conférence de Kobé représente-t-elle une opportunité unique à même de promouvoir encore davantage une prise de conscience à l'égard de cette problématique qui figure actuellement parmi les actions prioritaires de la Communauté Internationale. Il s'agit là , en effet, d'une occasion historique devant promouvoir la mise en place d'une approche stratégique, holistique et systématique au niveau national visant la prévention des catastrophes et la réduction de leurs risques.

Le Maroc, qui a payé un lourd tribut ces dernières années à cause de la récurrence des catastrophes, attache une grande importance à la réduction de leur risques. Cet intérêt puise son fondement des Hautes Directives de Sa Majesté le Roi, que Dieu Le Glorifie, qui s'est adressé aux participants à la COP7 sur les changements climatiques dans les termes suivants:

« Convaincu que la connaissance naît de la responsabilité, Je vous invite à cette interrogation collective: Faudra-t-il toujours attendre que les drames effroyables
surviennent pour prendre conscience et se sentir responsable Pour sa part, le
Maroc ne se résigne pas à cette fatalité et assure, dans la mesure de ses moyens, la totalité de ses responsabilités de l'Etat».

Le Bureau du Comité préparatoire de la Conférence est composé de cinq représentants d'Etats membres élus selon le principe d'une représentation géographique équitable :Allemagne , Equateur ,Fédération de Russie, Iran et le Maroc. Etant membre du Bureau depuis Mars 2004 représentant le groupe africain, le Maroc a activement pris part dans le processus préparatoire de la Conférence.

A ce titre, le Maroc n'a épargné aucun effort pour mettre en valeur la vulnérabilité des pays en développement, avec à leur tête les pays africains, face aux catastrophes et leur impact désastreux sur leur infrastructure socio-économique et leurs ressources environnementales .De même qu'il n'a cessé de mettre en exergue l'impératif de leur accorder une attention particulière en matière d'assistance technique pour le renforcement de leur capacités et la nécessité de la mobilisation des fonds nécessaires pour les assister et permettre leur participation aux différentes réunions préparatoires et à la Conférence .(cf différentes déclarations ,ci-après).

La Conférence sera composée de trois principaux processus, à savoir: le segment intergouvernemental, le segment thématique pour l'échange de connaissances et le Forum public.

Le segment intergouvernemental représentera la plate-forme pour les délégués de faire des déclarations générales et d'examiner les documents de substances en vue de leur adoption.

Le segment thématique vise à compléter les discussions sur les documents de substance dans le cadre du segment intergouvernemental tout en mettant l'accent essentiellement sur l'échange d'expériences et les bonnes pratiques et d'identifier les questions nécessitant un examen approfondi tant au niveau international, régional ou national et de lancer des initiatives spécifiques ou de partenariats en vue de soutenir la mise en œuvre de la stratégie internationale pour la réduction des catastrophes. Le segment thématique sera composé de trois tables rondes de Haut niveau, de plusieurs sessions thématiques (cinq thèmes) et de sessions régionales.

Les tables rondes seront tenues autours de trois thèmes importants, à savoir: le risque des catastrophes: le prochain défi, apprendre à vivre avec les risques, les risques émergents.

Pour les sessions thématiques, elles seront directement liées aux questions débattues dans le cadre du processus intergouvememental. Elles seront regroupées sous cinq thèmes identifiés comme domaines de travail prioritaires dans la prochaine décade.:

Outre les sessions thématiques, une session régionale sera organisée le 21 janvier 2005 afin de permettre la mise à profit des expériences de chaque région en matière de prévention des catastrophes et les enseignements appris.

S'agissant du forum pour la participation publique, il représentera le cadre idoine pour la promotion des activités propres des organisations à travers les posters, les ateliers, les séminaires et les stands d'expositions.

  • 1-Déclarations de Son Excellence l'Ambassadeur, Représentant Permanent:

  • 2-Déclarations de M. M'hamed Sid el Khir, Conseiller auprès de cette Mission, chargé
    du dossier: